Les Deux Mondes 
Centre de Santé Holistique

Info@LesDeuxMondes.ca  
418 844 0384

 
 
 
 

Aventure de Coucoulou,
le gnome de Coucoulouvax

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cette histoire se passe dans une lointaine contrée appelée Coucoulouvax, en bordure d’une forêt, mais pas n’importe quelle forêt… Celle-ci était habitée par de nombreuses créatures, dont notre ami Coucoulou le petit gnome

Coucoulou

Il y avait aussi des elfes, des ondines et des milliers de petites fées. Tous vivaient en paix et en harmonie. Si on savait bien écouter, on pouvait les entendre chanter, jouer et danser toute la journée !

L’histoire aujourd’hui parle de l’aventure fantastique qu’a vécu Coucoulou, le gnome

Il faudrait d’abord vous expliquer ce qu’est un gnome… Il est difficile de décrire un gnome en une phrase, mais disons qu’un gnome est un petit être pas plus haut que trois pommes qui travaille, souvent la nuit, dans les bois et  parfois dans les maisons des hommes. Le gnome vient d'un monde plus ancien que le nôtre. Il peut entendre des voix que nous, humains, ne pouvons deviner et il a des pouvoirs magiques tout comme les elfes, les fées et tous les autres élémentaux des mondes invisibles !
Coucoulou passait ses journées à regarder l’océan et à s’imaginer naviguer sur toutes les mers pour explorer des contrées lointaines...

Ce que Coucoulou aimait par-dessus tout c’était d’inventer toute sorte d’histoires fantastiques. Il était devenu l’attraction du bois. Les elfes et les fées chantaient ses histoires aux quatre vents.

Coucoulou  se leva un jour de bon matin et vit la reine des fées, Fée Ambrosia,  se poser devant lui. “Qu’attends-tu pour aller au port de Bébec, il y a une grande aventure qui t’attend. Fais vite mon ami, il y a urgence ?” Puis Fée Ambrosia s’envola pour aller avertir les autres fées du danger imminent qu’elle pressentait. 

Fée Ambrosia

Notre ami gnome, curieux, ne put chasser cette idée de sa tête et y pensa toute la journée. En rentrant chez-lui le soir, il décida de faire ses bagages et de partir le lendemain matin.

Au matin, Coucoulou sortit silencieusement de chez-lui pour que personne ne l’arrête dans sa quête. Il tomba nez à nez avec Déatorix, le plus jeune des elfes de la forêt. Coucoulou lui demanda les raisons de sa présence devant sa porte. “J’ai entendu les fées chuchoter, dans la forêt, la grande aventure que tu vas faire et je veux être du voyage.” Coucoulou invita son ami Elfe Déatorix à partir avec lui en se disant que ce serait plus amusant à deux. 

Déatorix

Il ne se doutait pas que des centaines de petites fées allaient aussi être du voyage.

Après deux jours de marche, longue pour le gnome Coucoulou, aux petites jambes, et une balade pour le jeune Elfe Déatorix en super forme, nos deux aventuriers arrivèrent au port de Bébec. Quelle équipe.  Imaginez la tête de tous les capitaines lorsque ces deux compagnons se présentaient devant eux en réclamant une place dans l’équipage. Pas un seul capitaine ne les prit au sérieux. En fin de journée, nos deux amis désespérés, assis au bout du quai, virent arriver un beau voilier nommé  La Chimère.

Coucoulou et Déatorix se levèrent comme un seul homme et se présentèrent au capitaine qui, emballé par cette joyeuse équipe, accepta leur compagnie. Le capitaine de La Chimère répondait au nom d’Arthuros.

Capitaine Arturos

Il leur expliqua le but de son voyage. Il fallait aller aux Iles Banquise et capturer le méchant troll Orgonos plus connu sous le nom de Troll du Chaos. Lui et son groupe prenaient un malin plaisir à attaquer, piller et massacrer tout les ports des alentours.

Trol Orgonos

Après une navigation de trois semaines et après avoir essuyés deux attaques de pirates et une grosse tempête, ils arrivèrent enfin aux Iles Banquise. Celle-ci émergea de la brume comme par enchantement. 

Le capitaine Arthuros donna l’ordre de jeter les chaloupes à la mer et envoya ses hommes à terre. Alors que l’équipage était en train de débarquer, une bande de trolls déferla sur la plage. Tous les hommes se battaient vaillamment, mais les trolls étaient trop nombreux, les membres de l’équipage tombaient un à un… 

Déatorix l’elfe accomplissait des prodiges avec son arc enchanté qui forçait les trolls à danser et à s’embrasser. 

Coucoulou avec son épée magique, n’avait qu’à toucher un troll pour qu’il disparaisse comme par magie.

Au cours de la bataille avec les trolls, nos deux amis furent séparés et Déatorix fut encerclé par les trolls. Il tenta en vain d’utiliser son arc magique mais les trolls étaient trop nombreux et notre ami elfe fut blessé et tomba à terre.

Au moment où les trolls allaient le tuer, on vit alors apparaître Fée Ambrosia et ses centaines d’amies. Elles se transformèrent en maringuins et commencèrent à piquer, piquer, piquer les trolls qui se grattaient, grattaient partout et qui n’arrivaient plus à se battre.

Ceci donna l’occasion à Coucoulou de toucher les vilains trolls de son épée magique et de les faire disparaître un à un POUF, POUF, POUF!

Avec ses pouvoirs magiques, Fée Ambrosia soigna Déatorix qui se remit rapidement sur ses pieds, prêt à combattre à nouveau.

Le capitaine Arthuros interrogea les fées qui voyaient et qui entendaient tout grâce à leurs pouvoirs magiques et apprit qu’ Orgonos, le chef des trolls, avait réussi à s’enfuir et qu’il avait repris la mer pour aller piller et ravager un autre port, le port de Gaspos.

“Tout le monde au navire. Levez l’ancre. Direction Gaspos!” cria le capitaine Arthuros.

Arrivé au port de Gaspos, notre capitaine partit avec Coucoulou, Déatorix et les fées sur la route d’Anse en direction du village.

Après une bonne nuit de marche, nos amis se retrouvent face à face avec un groupe de gnomes qui habitaient dans la forêt, juste avant d’arriver au village. Nofur, le chef gnome  leur expliqua qu’eux aussi ils n’aimaient pas les trolls qui détruisaient tout sur leur passage mais qu’ils avaient été obligés de battre en retraîte car les trolls étaient trop nombreux.

Le gnome Nofur

En unissant leurs forces et leurs pouvoirs magiques, ils avaient une chance unique de se débarasser une fois pour toute des trolls.

Voici donc notre groupe composé de Coucoulou, de Déatorix, d’Ambrosia et des centaines de fées, du capitaine Arthuros et enfin de Nofur et son groupe, marchant avec détermination vers le village.

Les flammes ravagaient déjà plusieurs maisons, on pouvait entendre au loin des habitants se battre contre les trolls, on voyait partout des femmes et des enfants courir en tout sens…

Notre groupe dévala la colline à toute allure pour affronter les trolls. Les gnomes commandés par Coucoulou et Nofur faisaient disparaître tous les trolls osant se mettre en travers de leur chemin. 

Déatorix les obligeait à danser et à s’embrasser. 

Ambrosia et ses fées les piquaient partout.

Le capitaine Arthuros avec sa longue épée d’or les obligeaient à s’enfuir... Quelle bataille !

Arrivé au centre du village, le chef troll Orgonos jaillit de la mêlé et fit face au capitaine Arthuros et lui dit avec une voix sinistre et profonde : “Je suis le Troll du Chaos, je vais t’écraser, et après la bataille je te mangerai comme une bonne tarte aux pommes !” et il esseya de le frapper avec sa massue.

Le courageux capitaine réussit à éviter le premier coup, mais ne put renouveler cet exploit, Orgonos était trop fort… Il faut savoir que la massue d’Orgonos était de la taille d’un homme et qu’elle était munie de piques pointues… Orgonos leva sa massue une deuxième fois au dessus du pauvre capitaine tombé au sol et au moment où il allait le frapper à nouveau, Fée Ambrosia et toutes ses amies volèrent vitement et attaquèrent Orgonos en le piquant partout. 

Nofur et Deatorix aperçurent Coucoulou sauter par-dessus eux et atterrir sur la tête du Troll du Chaos. Il le toucha de son épée magique droit au cœur et Orgonos disparut POUF, POUF, POUF !

Leur chef disparu, les trolls prirent peur et partirent dans tous les sens. La plupart furent pris en charge par les fées maringuins et on les entendit gémir et se tordre de douleurs en prenant la fuite.

La paix était enfin revenue au village. Une grande fête s’organisa pour célébrer le retour au calme et à la joie. Nofur invita tout ses nouveaux amis dans sa forêt, Coucoulou, Deatorix, Ambrosia et ses fées, le capitaine Arthuros. Ils  partagèrent un somptueux festin composé de petits fruits, de bons gros champignons, de fougères et de pousses vertes fraîchement cueillies, d’eau fraîche du ruisseau… bref de tout ce qui est cosmestible dans une forêt !

Le capitaine Arthuros reprit la mer sur son bateau La Chimère et alla raconter aux quates coins du monde le courage de Coucoulou, de Deatorix, d’Ambrosia et ses fées et du chef gnome Nofur et son groupe de Gaspos.

Il paraît qu’encore aujourd’hui, dans toutes les forêts du monde, si vous êtes silencieux et que vous écoutez attentivement, vous entendrez les fées raconter cette merveilleuse aventure.

Coucoulou fût nommé Roi de son village de Coucoulouvax. Il reçut une couronne grenouille. La voici!

Il épousa l’amour de sa vie, Coucoulette

Pour célébrer leur mariage, Roi Coucoulou a décidé d’offrir 12 amis de Coucoulouvax au Centre Les Deux Mondes. Si vous allez dans leur forêt, en cherchant bien le long des sentiers, vous les trouverez…

Voici une carte des sentiers. Allez explorer la forêt magique des Deux Mondes et lorsque vous trouverez un Coucoulou, vous pourrez en garder un en souvenir de cette belle aventure. Après, vous pourrez aider les autres enfants à en trouver un aussi. Revenez dans le cercle lorsque vous aurez trouvé les 12 Coucoulou. Il faudra évidemment leur donner un nom comme ça chacun sera unique au monde! 

LA FIN!

Yvonne


 
 

“J’ai toujours préféré la mythologie à l’histoire parce que l’histoire est faite de vérités qui deviennent à la longue des mensonges et que la mythologie est faite de mensonges qui deviennent à la longue des vérités.” 

Jean Cocteau

>